Extia - D'abord qui, ensuite quoi !

Extia dans la presse
« D’abord qui, ensuite quoi » : Extia et sa politique RH

Partager
actuality.press.title
EMP

Extia est une société de conseil en ingénierie spécialisée dans les secteurs du digital/e-commerce, de la banque finance assurance, des télécoms, de la santé, de l’énergie, du transport et de l’aéronautique, spatial et défense. Forte de plus de 700 salariés en France et en Belgique, cette entreprise a une approche originale du conseil en conciliant performance et bien-être au travail.

Depuis 2012, Extia figure au classement de l’enquête réalisée par l’institut Great Place To Work et a été classée 5ème en 2014, dans la catégorie des entreprises de plus de 500 salariés. Elle fait également partie des deux seules entreprises françaises présentes au palmarès européen.

« D’abord qui, ensuite quoi » est la formule qui résume la vision de la politique de ressources humaines de l’entreprise. Extia est avant tout à la recherche de personnalités et de talents.

Une forte culture d’entreprise et un management agile

Extia privilégie un management agile reposant sur une proximité managériale, une responsabilisation des salariés et un dialogue permanent. Les pratiques managériales d’Extia reposent sur les idées et les initiatives. Chaque employé bénéficie d’un triple suivi : au niveau de son manager direct, de l’équipe RH et de l’administration du personnel.

Par ailleurs, de nombreuses soirées sont organisées afin de créer un dialogue et une proximité entre les consultants de l’entreprise qui travaillent souvent sur des lieux différents. En 2014, c’est près de 35 événements qui ont eu lieu en interne, réunissant 1700 participants au total.


Extia et son plan de formation : une entreprise apprenante

« Le plan de formation ressemble à ce que nous sommes » explique Emmanuelle Pays.

Extia est « une entreprise apprenante » ajoute-elle, qui valorise le partage de connaissances et est à l’écoute de ses salariés. Ainsi le plan de formation se décline en plusieurs aspects :

- un plan de formation dit « classique », avec une logique top down de recensement des besoins en formation. Ce type d’approche n’est pas l’approche privilégiée d’Extia mais est utilisée en fonction des besoins de l’entreprise.  


- des formations en interne reposant sur l’idée d’un « partage des savoirs à tous les niveaux ». Concrètement, chaque salarié de l’entreprise bénéficie tous les trois mois d’un entretien RH au cours duquel il lui est proposé de devenir formateur pour une formation en particulier (gestion de projet, Excel, UX design, développement web, Scrum master, agilité …). « Chaque salarié est amené à transmettre ses savoirs par petites touches » déclare la directrice des ressources humaines. Plusieurs dizaines de consultants ont été identifiés comme formateurs internes et animent des formations qui ont lieu toutes les semaines. En 2014, 80 formations environ ont eu lieu en interne, réunissant près de 900 stagiaires. Double avantage de ces formations : elles valorisent les compétences du formateur et développent celles des stagiaires.

- les parcours de formations par métier. A titre d’exemple, un ingénieur d’affaires bénéficie dès son arrivée de 2 modules de formation de 3 jours puis d’une journée par mois la 1ère année.

- les formations à la carte
, qui s’intègrent au plan de formation en fonction des besoins.

Par ailleurs, les communautés de métiers (gestion de projet, développement web…) disposent d’un réseau social d’entreprise pour échanger à tout moment entre collègues sur différentes thématiques. Le partage des connaissances en est simplifié.

L’équipe formation, composée d’une responsable du développement RH, d’une chargée de formation et d’un stagiaire, est chargée de mettre en place ce plan de formation.

Un besoin fort et constant en formation

Emmanuelle Pays rappelle que le secteur IT, avec une évolution constante des technologies, requiert des investissements forts en formation. Le budget consacré à la formation, qui est « bien au-delà des obligations légales », est en constante évolution.

Pour répondre aux besoins de formation des salariés, et mis à part les formations en interne, Extia a recours à des prestataires externes pour des formations :
- techniques (organismes spécialisés)
- de développement personnel (organismes indépendants et petits organismes) 
- organismes ad-hoc, choisis en fonction des besoins  

D’une manière générale, Extia est plutôt satisfaite de sa relation avec les organismes de formation. Emmanuelle Pays note le « côté professionnel et la pédagogie » des organismes mais regrette parfois que certaines problématiques spécifiques aux stagiaires ne puissent pas être couvertes par ces formations « sur étagère ».« Chaque salarié est amené à transmettre ses savoirs par petites touches »        

En termes de thématique, 2/3 des formations sont des formations métiers (technologies objet, gestion de projet, développement mobile…) et 1/3 des formations sont en langues, communication et développement personnel. Les salariés sont amenés à exprimer leurs souhaits et besoins sur les thèmes de formation. L’entreprise est à l’écoute de toutes les bonnes pratiques.

La plupart des formations ont lieu en interne (en inter ou intra-entreprise). Les collaborateurs étant souvent dispersés géographiquement, le recours à l’e-learning n’est pas totalement exclu mais Emmanuelle Pays pense qu’il ne s’agit pas du mode d’apprentissage idéal. Le blended learning est une solution intéressante dans certains cas et Extia envisage de mettre en place un MOOC d’entreprise.

La réforme de la formation professionnelle : un message positif

Emmanuelle Pays considère que l’esprit de la réforme est intéressant et que le message est positif car le salarié est replacé au cœur du dispositif notamment grâce au compte personnel de formation. « La philosophie de la formation en entreprise est, au départ, un peu passive, avec une logique top down » explique-t-elle. Aujourd’hui, cette réforme fait de l’individu l’acteur principal de son employabilité.

En revanche, la directrice des ressources humaines regrette que la liste des formations éligibles au CPF soit encore trop restrictive. Selon elle, la liste insiste sur un socle de compétences mais « chez Extia, 85% des salariés sont des cadres bac+5 minimum ». Sa conclusion sur la réforme est qu’il faut attendre que les choses se mettent en place et que d’ici un an, elle aura plus de recul sur la question. Le rendez-vous est pris !

Retrouvez l'article sur Top Formation / Le Parisien

Par Agathe Winter

WANTED !
400 2018 Nos offres d'emploi Candidature spontanée Serez-vous le prochain ? Extia recrute talents en