Extia - D'abord qui, ensuite quoi !

Extia dans la presse
Bien-être au travail : 10 tendances RH qui se dégagent en 2020

Partager
actuality.press.title

La qualité de vie au travail est un enjeu majeur pour la fonction RH. Comment garantir l’épanouissement professionnel à ses salariés ? Tour d’horizon des nouvelles tendances en dix illustrations. 


1. Impliquer les collaborateurs dans des initiatives solidaires
 « En 2020, nous allons poursuivre sur la voie de nos résolutions passées puisque l’entreprise a été classée deuxième au palmarès Best Workplaces France 2019 dans la catégorie de plus 500 salariés. Nous continuerons chaque mois à prendre la mesure de la satisfaction et du bien-être de nos collaborateurs, ce qui nous permet d’être réactifs dans le traitement des irritants. Chaque trimestre, nous allons mettre en place des entretiens qualitatifs menés par notre équipe gestion de carrière. Nous allons également accentuer notre politique de bien-être qui se base sur trois leviers de besoin : utilité, relation sociale et autonomie. Enfin, en janvier, nous lançons une grande enquête sur le réseau associatif et l’écosystème solidaire de nos salariés. L’objectif est d’associer l’ensemble de nos collaborateurs à cette démarche de sourcing pour essayer de trouver des initiatives solidaires qui leur permettent de s’investir de manière collective plutôt qu’individuelle, avec pourquoi pas à la clé des jours qui seront dédiés à ces actions », confie Emmanuelle Pays, DRH d’Extia (société de conseil en ingénierie). 


2. Multiplier les leviers de qualité de vie au travail 
« Nous accordons beaucoup d’importance à la satisfaction de nos collaborateurs. Dans cette optique, nous avons mis en place plusieurs leviers de qualité de vie au travail que nous souhaitons poursuivre en 2020. Nous avons ainsi développé un programme baptisé Cap Forme en partenariat avec un médecin qui délivre à nos collaborateurs par mail des conseils réguliers dédiés à leur bien-être. Nous organisons régulièrement des conférences dédiées à l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle, et à d’autres thématiques qui peuvent intéresser nos collaborateurs dans leur sphère privée, telle que l’autisme. Nous venons également de signer un accord avec Kiplin afin de leur proposer des challenges individuels ou par équipe d’activités physiques qui ont un impact positif sur l’ambiance des services et qui sont fédérateurs. Afin d’accompagner les enfants de nos collaborateurs dans leur scolarité, nous sommes également en train de développer un partenariat avec une association d’aide aux devoirs baptisée Prof Express. Enfin, nous souhaitons augmenter la fréquence de livraison de nos paniers bio », explique Christine Bouvier, DRH de la Caisse d’Epargne Ile-de-France. 


3. Mettre en place un accord sur le télétravail« En termes de dialogue social, nous mettons en place en 2020 un accord sur le télétravail et sur le compte épargne-temps qui sont deux points très attendus par nos collaborateurs. Nous entrons également dans une nouvelle phase de RSE au sein de laquelle la qualité de vie au travail de nos collaborateurs aura une place centrale. Afin de renforcer les liens entre l’ensemble de nos salariés, nous allons relancer notre journée des collaborateurs et poursuivre nos journées d’intégration pour les nouveaux entrants au cours desquelles ils sont invités en petit groupe à rencontrer les membres du comité de direction. Enfin, nous souhaitons cette année développer davantage la communication interne et rénover les espaces de vie et de travail au sein de l’entreprise », déclare Bertrand Bocquet, DRH chez Cerfrance Alliance Centre (expertise comptable). 


4. Optimiser l’expérience collaborateur
« Nous allons poursuivre l’ensemble de nos initiatives d’ores et déjà lancées pour designer une véritable expérience collaborateur entre le processus de candidature et son départ. Notre première résolution est d’abord de connecter toutes les parties prenantes. Une expérience collaborateur optimale ne peut en effet se limiter au seul sujet RH puisque qu’elle implique de disposer de bons outils ou encore d’un environnement de travail agréable et efficace qui contribue à la qualité de vie au travail. Nous allons travailler conjointement avec la DSI, mais aussi avec la direction générale des services généraux qui propose un certain nombre de services à la personne. Dans cette optique, nous allons organiser ce projet en task force pour une meilleure cohérence de l’ensemble des actions mises en place », confie Mathilde Le Coz, directrice Développement des Talents & Innovation RH chez Mazars (banque d’affaires). 


5. Offrir un espace de travail optimal 
« La qualité de vie au travail est l’affaire de tous, au-delà du bien-être individuel, c’est aussi le bien-être collectif d’un groupe. Cette ligne directrice doit nous amener à travailler sur la culture de l’entreprise, suivre l’engagement des collaborateurs, et rester vigilant pour trouver le juste équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Dans cette optique, nous allons offrir à nos collaborateurs un espace de travail optimal à travers la création du campus Eurécia qui disposera d’une surface de 1 300 m2 et de 20 000 m2 de terrain. Outre une salle de massage, de sport ou de sieste, le campus sera également le lieu d’expérimentation de nouveaux modes de travail, d’échange, de créativité. Dans les mois à venir, nous allons encore plus impliquer nos collaborateurs dans la personnalisation et l’aménagement de ces futurs locaux. Enfin, nous souhaitons multiplier cette année l’organisation d’ateliers d’échange et de partage sur leur ressenti au sein de l’entreprise », déclare Pascal Grémiaux, CEO d’Eurécia (éditeur de logiciel RH).  


6. Miser sur l’intelligence collective
« Avec des espaces dédiés à la détente, l’organisation de soirées métiers et d’afterworks, ou encore des cours de yoga et de zumba proposés à l’heure du déjeuner, nous sommes déjà très actifs sur cette thématique du bien-être du collaborateur. En 2020, nous souhaitons mettre l’accent sur notre organisation et l’intelligence collective. Nous allons proposer dans cette optique des solutions dédiées à des sujets extraprofessionnels et qui vont permettre à nos collaborateurs de lancer par exemple des appels d’offres au sein de l’entreprise pour les aider à réaliser des projets qui leur tiennent à cœur et qui pourraient être sponsorisés par leurs pairs. Nous allons également mettre en place en place un Fab Lab pour favoriser la créativité et l’innovation », indique Lionel Carré, DRH chez Advans Group (groupe de sociétés d’ingénierie spécialisées intégrant Elsys Design, Avisto et Mecagine).  


7. Avoir une approche holistique des RH
« Je pense que 2020 doit laisser place à approche holistique des RH. Pour favoriser le bien-être de ses collaborateurs, l’entreprise doit en effet avoir une meilleure prise de conscience de l’individu dans sa globalité avec son côté physique, mais aussi spirituel. A l’instar de ce qui se passe beaucoup en Asie, il est intéressant de guider les collaborateurs pour les aider à mieux se sentir physiquement en mettant en exergue par exemple l’importance de bien s’hydrater, de bien s’alimenter ou encore de la nécessité de marcher pour être plus performants au travail. Parmi les actions à mener, un plan d’arrêt du tabac organisé et payé par l’entreprise est ainsi un signal fort à envoyer à ses collaborateurs », conseille Jean-Noël Chaintreuil, Directeur de Change Factory (accompagnement dans la transformation digitale). 


8. Mieux accompagner les nouvelles formes de travail
« Si la question des lieux et des temps de travail est engagée depuis un certain temps, elle reste à mon sens encore insuffisamment prise en main par les organisations. Plus que jamais, elle doit être centrale en 2020. Il est en effet important de savoir gérer les conséquences de la digitalisation de nos sociétés et pas uniquement du monde du travail, telles que la possibilité de réconcilier les temps de vie via le travail à domicile, le travail en mobilité, ou encore le travail dans des tiers-lieux. Pour cette nouvelle année, la fonction RH doit travailler cette question de l’accompagnement aux nouvelles formes de travail, mais aussi de l’usage des outils collaboratifs qui, s’ils sont extrêmement puissants pour envisager d’autres façons de travailler à distance, ensemble, et en autonomie, sont également très invasifs et chronophages pour les collaborateurs », analyse Yves Grandmontagne, Président du Lab RH. 


9. Donner du sens au projet d’entreprise
« Je crois fondamentalement que le bien-être au travail est lié avant tout à l’épanouissement du collaborateur dans son poste. Notre priorité en 2020 est donc de cerner encore mieux les envies des candidats pour leur proposer des postes en lien avec leurs aspirations profondes. Dans cette optique, nous souhaitons formaliser nos filières métiers afin de construire des étapes d’évolution qui vont offrir des perspectives aux collaborateurs, et nourrir leurs envies et leurs projets sur la durée. Notre autre leitmotiv est de donner un sens sociétal à notre projet d’entreprise puisque notre raison d’être est de fluidifier le marché de l’emploi et de faire en sorte que chaque candidat trouve le poste qui lui correspond. Pour ce faire, nous venons de signer un partenariat avec l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage. Dans ce cadre, nos collaborateurs pourront, sur la base du volontariat, consacrer une demie journée par mois de leur temps de travail à coacher des demandeurs d’emploi et ainsi faciliter leur retour sur le marché du travail », explique Anne Perrin, DRH de CleverConnect (Meteojob, Visiotalent et HRmatch).    


10. Mieux prendre en compte la santé des managers
« En 2020, le bien-être et la santé des managers constituent un enjeu à prendre en compte car les entreprises leur demandent beaucoup depuis plusieurs années : être partie prenante des processus RH, des évaluations des collaborateurs, du développement des compétences, du suivi de la productivité… Si la santé des salariés est aujourd’hui mieux considérée par les entreprises, celle des managers est un peu laissée pour compte. Dans cette optique, des plans d’actions managers doivent être mis en place sous la forme de coaching par exemple pour les accompagner et les aider à mieux se protéger des risques psychosociaux afin d’être eux-mêmes exemplaires vis-à-vis de leur propre qualité de vie au travail et donc aptes à soutenir leur équipe », conclut Christophe Nguyen, Président d'Empreinte Humaine (cabinet spécialisé sur les risques psychosociaux et la qualité de vie au travail).   

Par Stéphanie Marpinard

WANTED !
1000 2020 Nos offres d'emploi Candidature spontanée Serez-vous le prochain ? Extia recrute talents en