Extia - D'abord qui, ensuite quoi !

Le blog
L’avenir du nucléaire en France

Partager
actuality.blog.title

​Mercredi 10 mars dernier, la Comet’ Indus a exposé l'avenir du nucléaire en France grâce à la participation de Geoffroy SUDANO, Chargé d'affaires foncières chez EDF. Il a débuté sa présentation en rappelant l’urgence climatique. En effet, pour y répondre la France s’est impliquée au niveau international très tôt.  En approuvant les Accords de Paris en 2015, les Etats se sont engagés à agir pour que le réchauffement climatique reste en dessous de 2°C d’ici à 2100.

Ainsi, pour limiter le réchauffement climatique, il faut viser la neutralité carbone mondiale, soit l’équilibre entre les émissions résiduelles et les absorptions de carbone induites par l’Homme dans les forêts, les sols ou des réservoirs souterrains.

L’urgence climatique demande de changer nos sources d’énergie, et pour cela il existe deux scénarios :

- Conserver les systèmes décarbonés.

- Investir massivement dans le système décarboné en remplacement du charbon, du gaz et du pétrole.

La décarbonation des systèmes électriques repose donc sur la sortie du charbon, du gaz et du pétrole auxquels il faut substituer les énergies renouvelables et le nucléaire. 

Par la suite, Geoffrey s’est focalisé sur la stratégie française, en effet pour atteindre l’objectif de neutralité, cela impose de changer du tout au tout nos sources d’énergie en remplaçant quasi totalement les énergies fossiles par des énergies non carbonées. Parmi ces dernières, les énergies éoliennes et solaires ont aujourd’hui du succès. Elles sont abondantes, mais présentent l’inconvénient d’être intermittentes. Cette variabilité naturelle, pour des énergies transformées en électricité, pose le problème de l’adéquation en permanence entre l’offre et la demande sur le réseau.

La PPE (la Programmation Pluriannuelle de l’Energie) fixe une trajectoire décroissante pour le parc électronucléaire avec le passage de 78% de production d’électricité d’origine nucléaire à 50% d’ici 2035. Nous comptons aujourd'hui en France 56 réacteurs en exploitation.

Le secteur du nucléaire représente tout un écosystème économique : il s’agit de la troisième filière industrielle derrière l’automobile et l’aéronautique. Elle emploie actuellement plus de 220 000 personnes, est constituée de plus de 3 000 entreprises et représente 47,5 milliards de chiffre d'affaires (source).

Ainsi pour respecter le chemin demandé, il faudrait que le mix énergétique soit totalement décarboné sur le long terme, avec de nouveaux moyens pour assurer l’équilibre offre / demande à mesure du déclassement du parc existant :

- 100% renouvelables.

- Nouveau Nucléaire.

Geoffrey a détaillé davantage le nouveau nucléaire, en effet, le gouvernement attend de la filière nucléaire la démonstration de sa capacité à mener un programme de construction (REX FLA3, TAISHAN, HPC3). (source).

Le coût du nucléaire futur n’est pas fixé. Il peut-être :

- Peu cher et très compétitif (cas du parc actuel).

- Très cher (cas de Flamanville 3 ou réacteur exploité trop peu de temps : Superphénix à Creys-Malville).

Le scénario 3 paires (construction 2024 et 2032) coûterait de l’ordre de 47,2 milliards d’euros, financé à concurrence de 54% par des subventions publiques et 46% par EDF (source). Pour être acceptable par Bruxelles ce schéma suppose la réforme du statut d’EDF avec le projet HERCULE.

Concernant le 100% renouvelable, cela coûte plusieurs centaines de milliards d’euros, il est massivement subventionné aujourd’hui. Le Mix ENR-Nucléaire permet d’engager la décarbonation de l’économie et de la vie quotidienne à un coût raisonnable. Elle autorise une vision long terme en ressource, elle économise les espaces naturels et les ressources minérales. 

De manière indépendante du choix français, l’électricité basée sur le renouvelable et le nucléaire continueront leur croissance à travers le monde. L’avenir du nucléaire s’écrira surtout en Chine, en Inde aux Etats-Unis et en Russie.

Rendez-vous en mai pour notre prochaine rencontre en ligne avec la Comet’ Indus Aix. D’ici là, n’hésitez pas à nous suivre sur notre page Twitter @CometByExtia et à consulter notre site internet dédié à nos Meetup® Event.   

WANTED !
1000 2021 Nos offres d'emploi Candidature spontanée Serez-vous le prochain ? Extia recrute talents en