Extia - D'abord qui, ensuite quoi !

Le blog
Le rôle de la psychologie cognitive dans l'UX

Partager
actuality.blog.title

​Mardi 13 avril, la Comet’ UX/UI proposait un événement sur le rôle de la psychologie cognitive dans l'UX. À cette occasion, plus d’une soixantaine de personnes étaient connectées. 

Pour commencer, Sophia Lead de la Communauté, a défini les biais cognitifs et a expliqué pourquoi et comment ils se manifestent dans notre vie au quotidien. Mais alors qu’est-ce que les biais me direz-vous ? Les biais sont des raccourcis du cerveau qui permettent de combler 4 problématiques : nous recevons trop d’informations, nous avons besoin d’agir vite, nous sommes conscients d’avoir une mémoire limitée et nous cherchons à combler le déficit de sens.

Après avoir indiqué qu’il est impossible d’aller à l’encontre de ceux-là, mais que les comprendre permet de les diminuer et d’être conscients de leurs effets sur nous, les Leads de la Communauté ont approfondi les biais suivants : 

- Biais attentionnel.

- Biais de confirmation.

- Biais de l’illusion du regroupement.

- Biais d’humour.

- Biais de rationalisation après l’achat.

- Biais de croyance.

- Biais d’unité.

- Biais de faux consensus.

- Biais d’ancrage.

- Biais de l’écart d’empathie.

- Biais de la malédiction du savoir.

- Biais du troupeau.

Concrètement, afin de pallier le trop-plein d'informations, notre cerveau va davantage retenir ce qui est familier/régulier, les éléments drôles ou bizarres, ce qui confirme notre avis/nos hypothèses, et à voir des liens là où il n’y en a pas.

En ce qui concerne la nécessité d’agir vite, on va avoir tendance à s’arrêter à notre première impression, à utiliser les stéréotypes, à finir ce que l’on a commencé, à aller au plus rapide/au plus simple, à surestimer le nombre de personnes qui pensent comment nous (et donc à ne pas tester nos hypothèses), à simplifier et à interpréter les données.

Enfin pour contrer le manque de sens, on extrapole, on suppose, on généralise, on fait appel aux stéréotypes, on simplifie, on se base sur ce que l’on connaît.

Notre cerveau, conscient de ne pas pouvoir tout retenir, économise le stockage engénéralisant et en effaçant les spécificités, tout en retenant ce qu’il juge être le plus important (1 ou 2 éléments clés) et ce qui pourra nous servir.

Afin d’illustrer leurs propos, les Leads se sont appuyés sur des exemples concrets de la vie quotidienne avant de les relier à leur utilisation dans l’UX. 

Par exemple, on peut se demander “comment utiliser le biais de rationalisation après l’achat ?”.

Il s’agit d’une tendance à expliquer et à se persuader qu’un achat était une bonne idée mais en soit, l’achat n’est pas la finalité. Il faut conforter l’acheteur dans son choix pour le faire revenir plus tard. Après un achat en ligne, il est donc pertinent d’envoyer un message/mail de remerciements pour finir de convaincre l’acheteur en lui rappelant les bienfaits du produit qu’il vient d’acheter afin qu’il ne regrette pas son achat. Cela améliore la rétention et augmente la fidélité des clients.

La soirée s’est terminée par un moment d'échange et de partage entre les participant(e)s et les Leads. 

Rendez-vous mardi 4 mai pour nos prochains événements online avec la Communauté JavaScript ! D’ici là, n’hésitez pas à nous suivre sur notre page Twitter @CometByExtia et à consulter notre site internet dédié à nos événements.

WANTED !
1000 2021 Nos offres d'emploi Candidature spontanée Serez-vous le prochain ? Extia recrute talents en